Pourquoi les bobines brulent-elles ?

A propos des bobines des haut-parleurs

De manière générale, la destruction des bobines de haut-parleurs constitue l'exclusion principale de garantie, pratique habituelle chez les fabricants de haut-parleurs. Nous allons d'ailleurs vous confirmer les raisons fondamentales qui justifient cette exclusion.
 
Contrairement à une idée largement répandue, l'utilisation de haut-parleurs suppose l'association d'une électronique de puissance suffisante pour garantir un fonctionnement sans distorsion. Pour parvenir au meilleur compromis entre les deux éléments, il convient de choisir une amplification au moins conforme à la puissance nominale requise par le kit de haut-parleurs.

Dans le cas d'un kit de 160 Watts maxi, la puissance nominale est de l'ordre de 80 Watts. Dans ce cas, c'est une amplification comprise entre un minimum de 80 Watts RMS, et un maximum de 160 Watts RMS qui offrira le meilleur potentiel pour un comportement optimisé, et la bonne tenue des bobines.

N'oublions pas qu'un kit ou un subwoofer est un élément passif qui, pour l'expression musicale, est tributaire d'éléments générateurs d'électricité. Une électronique d'amplification et une source de lecture lui sont donc indispensables. Un haut-parleur est capable de supporter des puissances crêtes (ou "impulsionnellles") très élevées, si le signal fourni par l'amplificateur est propre et non distordu.

Contrairement à tout autre défectuosité, une bobine brûlée ou fondue ne laisse planer aucun doute sur la surpuissance électrique subie par le haut-parleur. Celle-ci pouvant se produire sans que l'utilisateur en ait réellement conscience (distorsion présente mais non audible), et, afin d'éviter que la même situation ne se reproduise, il est très important de déterminer la, ou les causes à l'origine de votre problème.

Causes les plus courantes des problèmes de bobines

Amplificateur beaucoup trop puissant

Contrairement à une idée répandue, il est rare qu'un amplificateur puissant détériore un haut-parleur. Même à fort niveau, le signal reste propre et peu distordu. Pour exemple, il est arrivée à de nombreux professionnels de voir les indicateurs de puissance d'un gros amplificateur atteindre 300Watts un court instant, sans dégâts, alors que l'enceinte utilisée n'était que de 90 ou 100 Watts maximums. Si l'amplificateur  est vraiment surpuissant (double ou triple de la puissance du haut-parleur), il y a un risque nécessitant alors un contrôle raisonnable du niveau sonore. Dans ce cas précis, l'appareil peut amener à la destruction probable des haut-parleurs de grave.

Amplificateur peu puissant ou sous dimensionné

Situation courante et malheureusement dangereuse. Par prudence ou méconnaissance de la réalité, beaucoup d'utilisateur choisissent un amplificateur trop faible, lequel, à un régime élevé, écrête et distord ou point d'envoyer des "signaux carrés"ou, par déstabilisation de l'alimentation, du courant continu dans le haut-parleur, ce qui lui est fatal. En écrêtage, un amplificateur de 40 Watts peut atteindre 100 ou 120 Watts distordus sur 1 milliseconde. Ce problème se rencontre souvent avec des amplificateurs de 40 ou 50 Watts de fabrication bas de gamme alimentant des haut-parleurs de 80 ou 90 Watts RMS. La solution est de remplacer l'amplificateur ou d'éviter les écoutes à niveau élevé. Dans cet autre cas, l'appareil peut amener à la destruction probable des haut-parleurs d'aigu. Si l'écart de puissance est important (ampli inférieur à 30 Watts pour un haut-parleur de 80 Watts par exemple), l'alimentation du grave devient difficile et peut endommager le haut-parleur.

Dysfonctionnement de l'amplificateur

Le dysfonctionnement de l'amplificateur est difficile à déceler car les causes peuvent être multiples

Courant continu :

C'est le schéma de l'amplificateur qui écrête, la déstabilisation de l'alimentation peut générer l'envoi de courant continu dans les bobines de haut-parleurs.

Erreur de manipulation

Un faux contact entre les bornes + et -  des fils de connexion peut être à l'origine d'un bruit important, qui va imposer la distorsion de l'amplificateur pendant un bref instant, mais à un niveau de puissance électrique important. Volume non contrôlé à l'allumage, et qui peut s'aérer excessif dès les premières notes entendues (l'intervention rapide pour parvenir à un niveau normal, n'empêche en rien l'endommagement des bobines.

Erreur d'utilisation

  • Usage excessif du volume sonore : l'amplificateur sera d'autant plus mal à l'aise pour diffuser un signal de qualité, que l'enceinte sera puissante, et le volume excessif. Si à puissance modérée (maxi un tiers du volume), la puissance obtenue, et la musicalité, ne sont point qualitatives, augmenter le volume ne pourra qu'empirer les choses (apparitions de distorsions), il faut une amplification conforme aux besoins du haut-parleur.           
  • Usage immodéré des correcteurs de graves et aigus : si une correction raisonnable peut améliorer l'écoute, mettre les correcteurs dans une position maximale ou presque, augmente d'environ trois fois, ou plus la puissance émise dans les registres concernés. Exemple : sans correcteur, à niveau moyen d'environ 30 Watts (ce qui est déjà fort), on considère, pour un kit de 2 haut-parleurs, la répartition sonore à environ 7 watts pour le tweeter (aigus) et 23 Watts pour le haut-parleur des graves. Si les graves sont poussés à fond, il reçoit alors (pour un même réglage de volume), environ 80 Watts au lieu de 23 ! Dans ce cas, il faudrait que l'amplificateur utilisé soit capable de délivrer cette puissance sans distorsion.
  • Usage immodéré d'un égaliseur : le premier et véritable intérêt d'un égaliseur est de corriger les défauts provoqués par l'habitacle. Malheureusement, il n'est que très rarement  utilisé ainsi, mais plutôt comme correcteur destiné à amplifier les graves et les aigus, et cela, sans aucune référence à la réalité. Sur ce plan, il n'est pas rare de découvrir des égaliseurs dont certains boutons sont poussés à +12 décibels, ce qui équivaut à multiplier la puissance délivrée à cette fréquence par 16. Si nous reprenons l'exemple d'un haut-parleur de grave recevant 27 watts, corriger de 12 dB correspond à une demande de : 27 W x 16 = 432 watts ! Beaucoup d'amplificateurs n'étant pas capables de délivrer de telles puissances sans écrêter, le risque devient conséquent pour le haut-parleur.


CONSEILS pour le choix de votre futur achat

Nous avons pour habitude de conseiller l'usage d'un amplificateur de forte puissance, de manière à ménager un certain confort d'utilisation qui évitera d'avoir recours à un niveau sonore qui risque de faire apparaître des distorsions, et dans de nombreux cas il s'avère nécessaire d'envisager dépasser les 100 Watts RMS par canal.